· 

MACKMYRA MOTORHEAD WHISKY

 

Déjà 4 ans que la période difficile du rock à commencé. Tout d'abord des inconnus fauchés en concert (force et honneur Titi et Steph et tous les 129 autres), puis Lemmy, Bowie, Prince... pour les plus connus. Sale temps pour les rockeurs.

 

Aussi, à presque 4 ans du départ de Lemmy pour l'enfer, rendons lui un petit hommage.

 

 

Pour cette dégustation, une fois n’est pas coutume, nous partons aux États Unis ! Pas commun pour goûter un whisky suédois de chez Mackmÿra !! Pour la petite histoire, le whisky suédois est annoncé comme étant distillé avec l'une des eaux les plus pures du monde (elle est filtrée par le sol depuis l'air glacière). Comme les suédois apportent souvent leur north-touch, leur distillerie, appelée Gravity, fait plus de 30 mètres de haut en pleine forêt. Toujours dans le cadre de cette touche suédoise, une grande partie des whiskies produits sont stockés dans du chêne suédois neuf (le chêne suédois pousse lentement dans des climats "plutôt" rudes et donne au whisky une saveur plus dure que le chêne américain.

 

 

 

Mais voilà, il ne s’agit pas de n’importe quel whisky : il s’agit de la cuvée MOTORHEAD !

 

Nous partons donc à Los Angeles pour le déguster avec son altesse roi du rock : Lemmy.

 

Nous sommes en 2014, j’amène avec moi ma bouteille, je rentre dans le Raimbow (bar rock mais surtout 2ème maison de Ian Fraser Kilmister). Je le trouve comme à son habitude accroché à sa machine à sous dans le coin du bar. 

 

 

Je pose la bouteille, dont la couleur ambrée a été laissé par les 6 derniers mois en fûts d’Oloroso, à côté de sa sempiternelle bouteille de Jack N° 7.

 

Il lève la tête en lançant : « what’s the fuck, mother fucker !! ». Mais reconnaissant la bouteille, il accepte d’y gouter puisqu’avec le reste du  groupe, il a joué un rôle actif dans le choix des fûts et du blending avant d’apposer la signature Motörhead. Il vide son verre d’une traite et me le tend pour que je lui remplisse du whisky suédois.

 

 

Le liquide or fauve profond annonce un whisky qui va avoir du gout !

 

Malgré le tumbler que nous avons en main, son nez est sympathique avec des arômes de caramel, d’amande et de vanille. Je trinque avec Monsieur Lemmy en mémoire de tout ce que le rock amène de bon !

 

En bouche, on retrouve tout d’abord des arômes d’épices. Puis vient le gout du chêne laissé par les années passées dans les fûts neuf de ce bois venu d’Amérique. Pour rappeler à qui nous avons affaires la dernière note qui ressort est un fond de tabac (c’est un whisky de rockeur quand même !).

 

C’est sur le final que la vraie nature de ce whisky se révèle : elle est riche et puissante comme un gros mi slapé sur la Rickenbacker  de notre hôte.

 

J’aurai eu le plaisir de gouter ce whisky agréable de par son caractère boisé et épicé avec M. Lemmy Kilmister (RIP) et de l’entendre dire «Je peux envisager de m’en servir un verre de temps en temps » le tout en se resservant un plein verre de Jack ! C’est pour dire !

Écrire commentaire

Commentaires: 0